▼ Mois
▼ Auteur-s
▼ Programme
▼ Catégorie
 

HODOS #3 : CEREBUS SYNDROME

 

 » – please look at me, please look at 

the real me…

– I was so lonely, all by myself,in the dark… 

please don’t go away anymore « 

 

Forbidden Siren 2, Keiichiro Toyama, 2006

 

 

Le « Cerebus Syndrome » est un terme

qui décrit le basculement soudain

ou imprévisible du ton d’une oeuvre

narrative, qui se met à aborder des thèmes

plus dramatiques voir funèbres.

 

De Metroid à Outlast 2, en passant par

Silent Hill ou des jeux plus obscures

comme Kaguo no susume,

Bintahaha nous invite à errer

presque 2 heures durant au sein d’un mix

de 64 pistes révélant l’unicité du travail

sonore réalisé sur certains

jeux vidéo « survival-horror »,

ainsi que sur d’autres oeuvres vidéoludiques

aux thématiques en apparence

moins sombres (voir parfois pas du tout).

Ce travail de collage révèle la créativité

dont font preuve les compositeur.ice.s

pour instiller la peur,

façonnant un champ sonore foisonnant,

complexe et ouvert, parfois loin des clichés

associés au genre – ce n’est en effet pas

dans les jeux supposément effrayants

que l’on retrouvera les titres

les plus déroutants.

 

On retrouve dans cette démarche

de collecte et de partage des thématiques

et des couleurs sonores chères à l’artiste;

on avait déjà pu avoir un aperçu

de ses recherches sur le sujet lors

de la résidence de l’antenne Sept à

l’espace Khiasma en mai 2018

dans le cadre du programme Plateformes

(https://www.facebook.com/events/239186826643117/)

 

 

Tracklist :

Intro – Killer 7

Atsushi Fakuda – 2005

 

オプション画面 (Options Menu) – Kaguo no susume –

Kenji Yamazaki – 1997 

 

Alice in – Baroque

Masaharu Iwata – 1998

 

Silence – Metroid

Hirokazu Tanaka – 1986

 

Stage A – Galerians

Masahiko Hagio – 1999

 

The second floor – Resident Evil 2

Masami Ueda – 1998

 

Phrase of Eve – Parasite Eve

Yoko Shimomura – 1998

 

Deep sea – Deep Fear

Kenji Kawai – 1998

 

Arena entrance, channel 3 – Dead Space

Jason Graves – 2008

 

Right in the eye + Gold Digger

Wario Ware, Inc.: Mega Party Game$!

Ryoji Yoshitomi – 2003

 

Waiting for the end – Blood

Daniel Bernstein, Guy Whitmore – 1997

 

The fishing village – Fear Effect

Matt Furniss – 1999

 

Forest of fear – Wario land 3

Kozue Ishikawa – 2000

 

Haunted Park – Silent Hill 3

Akira Yamaoka – 2003

 

Gameplay – Powerdrill Massacre

Puppet Combo – 2013

 

Heroes never die – Resident Evil : Dead Aim

Nobuyoshi Sano – 2003

 

Giygas theme – Mother 2

Keiichi Suzuki – 1994

 

Shock + Curse – Clock Tower

Koji Niikura – 1995

 

Cleric Beast – Bloodborne

Tsukasa Saitoh – 2015

 

The whimpers of Hell – Project Zero IV

Masafumi Takada, Etsuko Ichikawa – 2008

 

Face of terror – Silent Hill 3

Akira Yamaoka – 2003

 

Set you at ease – Dino Crisis

Akari Kaida – 1999

 

Gameplay – Yume Nikki

Kikiyama – 2004

 

Block World – Yume Nikki

Kikiyama – 2004

 

I am Porky – Mother 3

Shogo Sakai – 2006

 

The creatures (Bloody Nav Room)

The White Chamber

Zakir Rahman – 2005

 

Empty halls – Illbleed

Yukinori Kikuchi – 2001

 

Facing the demon – Dragon: the Bruce Lee story

Randy Edelman – 1993

 

Twelfth Chapter, Closing – Drakengard

Nobuyoshi Sano – 2003

 

Secret – Petscop

Garalina – 2017

 

Eye of the storm – Doom 64

Aubrey Hodges – 1997

 

Chase 04 – Dead Space

Jason Graves – 2008

 

Travis Talk – Killer 7

Atsushi Fakuda – 2005

 

Sly hunter – Demento

Seiko Kobuchi – 2005

 

Dank amusment park – Siren 2

Kuniaki Haishima – 2006

 

Gameplay – Dead End Road

DDD Wares – 2016

 

歓楽の街 – Kowloon’s Gate

Kuniaki Haishima – 1997

 

Agony – Shadow Man

Tim Haywood – 1999

 

Angel…? – Siren

Hitomi Shimizu – 2003

 

Kinjo building – The Silver Case

Masafumi Takada – 1999

 

Twilight – The Legend of Zelda: Twilight Princess

Toru Minegishi, Asuka Ohta,

Koji Kondo, Mahito Yokota – 2006

 

Gameplay – Until Dawn

Supermassive Games – 2015

 

Herzeleid – Splatterhouse

Katsuro Tajima – 1988

 

Museum of agony – Stretch Panic (Hippa Linda)

Norio Hanzawa – 2001

 

The lake is wrong – Outlast II

Samuel Laflamme – 2017

 

I didn’t want to die like this… – Hellnight (Dark Messiah)

Harumi Fujita (?) – 1998

 

Ggm 5_ghost – Doki Doki litterature club

Dan Salvato – 2017

 

Never again – Silent Hill

Akira Yamaoka – 1999

 

Requiem – Koudelka

Hiroki Kokuta – 1999

 

Bubbling chili theme – Bad Mojo

Peter Stone – 1996

 

Central Park – Postal

Christian A. Salyer – 1997

 

Gameplay – P.T. – 7780s Studio

(Kojima Productions) – 2014

 

Safe Heaven – Resident Evil

Akari Kaida – 1996

 

Gameplay – Kakurenbo

Tozica – 2014

 

Wrecked ship – Super Metroid 

Kenji Yamamoto, Minako Hamano – 1991

 

BGM_27B – deSPIRIA

Harumi Fujita(?) – 2001

 

Siren 2 FMV Teaser Trailer – Siren 2

Team Siren – 2004-2005 (?)

 

Machine gun tranquility – Limbo

Martin Stig Andersen – 2010

 

A feeling for meat – Little nightmares

Tobias Lilja – 2017

 

Minecraft Cave sound – Minecraft

Daniel Rosenfeld – 2011

 

Thrill Kill – Thrill Kill

Contagion – 1998

 

Beyond 2 – Harvester

ZORCH! Productions – 1996

 

Entrance to the maze – Shivers

Guy Whitmore – 1995

 

Cutscene – Moonlight Syndrome –

Human entertainment / Goichi Suda – 1997

"Hodos" est la série de mix musicaux de l'antenne Sept; un outil pour le partage et l'exploration d'horizons sonores pluriels.

POINTS-BASCULE. CARNET DE RECHERCHE (PLONGÉE) : PART 3

 

Le projet Points-Bascule est une création expérimentale issue d’un travail de recherche à long terme mené par le duo d’artistes Julia Borderie et Éloïse Le Gallo. Le projet vise à repenser la cartographie du territoire français par rapport à l’eau – en tant que substance, matière, corps et information. Les artistes se concentrent sur le dialogue et les possibilités de coexistence entre les parties rompues de la carte de France, à savoir les territoires de Métropole et d’Outre-mer, et notamment l’île de La Réunion. L’idée de l’Outremer, point de départ du projet, est prétexte à entamer une réflexion plus globale sur le rapport entre la terre métropolitaine et les régions géographiquement discontinues. Celles-ci mènent leur existence séparément, tout en lui étant liées. Quel est le rapport entre le corps et ses éléments qui se développe en détachement, sans accès direct ?

 

Le projet interroge la méthode de la recherche artistique : de nombreuses rencontres y compris avec des professionnels – hydrogéologues, écrivains, musiciens – ont conduit à la constitution d’une archive substantielle de connaissances. Situé au croisement de la production intellectuelle et plastique, le projet examine l’eau-matière en tant que substance existante en rapport anthropologique avec les territoires qu’elle baigne.

 

Alliant les différents types de connaissance, du scientifique à l’ésotérique, Borderie et Le Gallo tissent le récit des divers témoignages sans pour autant tomber dans la documentation. Elles se servent du cadre du projet comme d’un dispositif, une table ronde qui réunit des invités avec des parcours variés, leurs histoires et experiences, leurs angoisses et fantaisies, leurs rêves et visions du futur. Avec beaucoup d’empathie, les artistes donnent à entendre les voix des autres, en attirant l’attention sur des questions cruciales de la société contemporaine vue de différents angles.

 

La quatrième publication aborde le phénomène de la créolité au sens large. Evoquant les issues politiques et sociales de cette problématique, la publication contribue à la definition du language plastique réfléchissant la notion de la créolité. L’intervention brusque et violente, la jonction douce, le remplissage du vide par des matières variés, la référence à une multitude antipodale, décrivent la gestuelle de la création plastique de cette phase du projet Points-Bascule.

Artistes : Julia Borderie & Éloïse Le Gallo


Curatrice : Ekaterina Shcherbakova


Compositeur, musicien, designer sonore : Martin Balmand
Publication avec les voix de :

Christian Jalma dit Floyd dog
Nicolas Gérodou

L'île de La Réunion – l’Hexagone
 2016-2018

[Paris • France]

 

Le premier ouvrage du collectif « Décoloniser les arts » paraît chez l’Arche Editeur. Pour cette soirée de lancement, de lectures et de débats, seront présentes Françoise Vergès, Gerty Dambury, Leïla Cukierman qui ont dirigé l’ouvrage et signé les textes théoriques. Mais aussi la plupart des artistes qui y ont contribué : Marine Bachelot Nguyen, Rébecca Chaillon, Eva Doumbia, Daïa Durimel, Amandine Gay, Mohamed Guellati, Karima El Kharraze, Jalil Leclaire, D’ de Kabal, Pascale Obolo et Sandra Sainte Rose Fanchine.

 

Tou.tes ces artistes (avec également Kader Attia, Myriam Dao, Hassane Kassi Kouyaté, Olivier Marboeuf) décrivent leur pratique dans sa dimension décoloniale, parlent des processus de racisation et de la manière dont la décolonisation des arts permet de dénationaliser, déracialiser et désoccidentaliser l’idéologie occidentale de l’universel.

Enregistré par l'équipe de la Colonie le 26 septembre 2018.
Mixage : Simon Marini

Présentation de l’ouvrage Décoloniser les arts (3/4) • Intervention de Françoise Vergès

[Paris • France]

 

Le premier ouvrage du collectif « Décoloniser les arts » paraît chez l’Arche Editeur. Pour cette soirée de lancement, de lectures et de débats, seront présentes Françoise Vergès, Gerty Dambury, Leïla Cukierman qui ont dirigé l’ouvrage et signé les textes théoriques. Mais aussi la plupart des artistes qui y ont contribué : Marine Bachelot Nguyen, Rébecca Chaillon, Eva Doumbia, Daïa Durimel, Amandine Gay, Mohamed Guellati, Karima El Kharraze, Jalil Leclaire, D’ de Kabal, Pascale Obolo et Sandra Sainte Rose Fanchine.

 

Tou.tes ces artistes (avec également Kader Attia, Myriam Dao, Hassane Kassi Kouyaté, Olivier Marboeuf) décrivent leur pratique dans sa dimension décoloniale, parlent des processus de racisation et de la manière dont la décolonisation des arts permet de dénationaliser, déracialiser et désoccidentaliser l’idéologie occidentale de l’universel.

Enregistré par l'équipe de la Colonie le 26 septembre 2018.
Mixage : Simon Marini

[Paris • France]

 

Le premier ouvrage du collectif « Décoloniser les arts » paraît chez l’Arche Editeur. Pour cette soirée de lancement, de lectures et de débats, seront présentes Françoise Vergès, Gerty Dambury, Leïla Cukierman qui ont dirigé l’ouvrage et signé les textes théoriques. Mais aussi la plupart des artistes qui y ont contribué : Marine Bachelot Nguyen, Rébecca Chaillon, Eva Doumbia, Daïa Durimel, Amandine Gay, Mohamed Guellati, Karima El Kharraze, Jalil Leclaire, D’ de Kabal, Pascale Obolo et Sandra Sainte Rose Fanchine.

 

Tou.tes ces artistes (avec également Kader Attia, Myriam Dao, Hassane Kassi Kouyaté, Olivier Marboeuf) décrivent leur pratique dans sa dimension décoloniale, parlent des processus de racisation et de la manière dont la décolonisation des arts permet de dénationaliser, déracialiser et désoccidentaliser l’idéologie occidentale de l’universel.

Enregistré par l'équipe de la Colonie le 26 septembre 2018.
Mixage : Simon Marini

[Paris • France]

 

Le premier ouvrage du collectif « Décoloniser les arts » paraît chez l’Arche Editeur. Pour cette soirée de lancement, de lectures et de débats, seront présentes Françoise Vergès, Gerty Dambury, Leïla Cukierman qui ont dirigé l’ouvrage et signé les textes théoriques. Mais aussi la plupart des artistes qui y ont contribué : Marine Bachelot Nguyen, Rébecca Chaillon, Eva Doumbia, Daïa Durimel, Amandine Gay, Mohamed Guellati, Karima El Kharraze, Jalil Leclaire, D’ de Kabal, Pascale Obolo et Sandra Sainte Rose Fanchine.

 

Tou.tes ces artistes (avec également Kader Attia, Myriam Dao, Hassane Kassi Kouyaté, Olivier Marboeuf) décrivent leur pratique dans sa dimension décoloniale, parlent des processus de racisation et de la manière dont la décolonisation des arts permet de dénationaliser, déracialiser et désoccidentaliser l’idéologie occidentale de l’universel.

Enregistré par l'équipe de la Colonie le 26 septembre 2018.
Mixage : Simon Marini