▼ Mois
▼ Auteur-s
▼ Programme
▼ Catégorie
 

Entretien avec Abdellah Karroum, fondateur de l'Appartement 22

[Paris • France]

 

À l’occasion des 10 ans de la Radio Appartement 22, Abdellah Karoum, fondateur du centre d’art éponyme à Rabat et directeur du Mathaf (Arab Museum of Modern Art) à Douah, revient sur les pas des ses premiers projets jusqu’à la mise en place de la R22 Tout-monde. 

 

De complices en complices, un voyage à travers les frontières de ces deux dernières décennies. Un entretien où l’on pourra sentir la puissances des conjonctures, où l’on se demandera ce que peut bien vouloir dire d’accompagner des artistes à des endroits et pas à d’autres, ce qu’apporte la nécessité d’initier des projets à partir de la base. 

 

Une voix pour saisir au vol des histoires qui irriguent la r22 Tout-monde. Cette genèse prend à contrepied l’idée reçue qui voudrait que la circulation des modèles de développement se fasse systématiquement du Nord vers le Sud. 

Entretien, enregistrement, mixage : Simon Marini

Mind Moves Matter - Mohamed Larbi Rahhali / entretien avec Natasha Ginwala

[Rabat • Maroc] 
Mind Moves Matter est la première exposition montrant la pensée et le travail d’une vie de l’artiste tétouanais Mohamed Larbi Rahhali. Par une animation des formes du quotidien et une compréhension perspicace du temps qui, bien que profondément personnelle, s’étend aussi à une échelle planétaire, Larbi révèle la pratique de la vie en tant qu’expérience constante de la création artistique. L’espace-temps de L’appartement 22 va capturer l’atmosphère de la maison et studio d’artiste, rappelant un mini musée constitué d’une scénographie absurde, d’un re-traitement imaginatif d’objets trouvés et de dispositifs conçus pour évoquer les relations d’aujourd’hui entre l’homme et la terre.

Larbi possède un parcours professionnel multiple en tant qu’artiste visuel, ayant appris différentes techniques artisanales pratiquées dans la médina de Tétouan, construit des décors de cinéma élaborés et également travaillé à l’Institut des Beaux-Arts en tant que technicien les années précédentes. Par ailleurs, sa relation intrinsèque avec la mer en tant que pêcheur est crucial afin d’envisager sa pratique artistique comme un tout.

Dans une Gesamtkunstwerk réconciliant les vocabulaires conceptuels, scientifiques et artisanaux, nous sommes témoins des intérieurs infimes d’une boite d’allumettes, des mouvements d’un cadran solaire artisanal et de l’étendue complexe de filets de pêches englobant la connaissance de la mer qui agissent comme des dispositifs chorégraphiques entre l’ordre et le chaos, l’horizon de la mer et l’espace interstellaire, la mémoire personnelle et la psyché collective.

Thabrate (Correspondance), 2011 — from Badr for Fadma

[Rabat • Morocco]
The Thabrate project, literally “letter”, is an artistic project inspired by the oral nature of Rif populations, a practice that is limited by distance and illiteracy. In the 1960s and70s, dialogues were prolonged by technical tools for reproducing sound. Families dispersed between Europe and the Maghreb discovered in magnetic cassette technology a way of maintaining spoken exchanges. The artists Badr Hammami and Fadma Kaddouri put into practice conversations that reactivated this immaterial history, through the use of archives and a discussion conducted by cassette, between 2010 and 2011.

Thabrate (Correspondance), 2011 — from Fadma for Badr

[Rabat • Morocco]
The Thabrate project, literally “letter”, is an artistic project inspired by the oral nature of Rif populations, a practice that is limited by distance and illiteracy. In the 1960s and70s, dialogues were prolonged by technical tools for reproducing sound. Families dispersed between Europe and the Maghreb discovered in magnetic cassette technology a way of maintaining spoken exchanges. The artists Badr Hammami and Fadma Kaddouri put into practice conversations that reactivated this immaterial history, through the use of archives and a discussion conducted by cassette, between 2010 and 2011.